CIAP Immobilier > Prêt immobilier > Acquisition immobilière > Crédit immobilier à 30 ans et plus: avantages et inconvénients

Crédit immobilier à 30 ans et plus: avantages et inconvénients

Jusqu'il n'y a pas si longtemps, il était impensable d'emprunter au-delà de 25 ans. Aujourd'hui, il est désormais possible d'emprunter à 30 ans, voire plus. Quels sont les avantages et inconvénients de ces prêts longue durée ?

Avec la diminution des aides publiques, le crédit immobilier à très long terme (30 ans et plus) revient sur le marché. Bonne ou mauvaise solution? Pour vous permettre de vous faire un avis sur la question, CIAP dresse les atouts et les risques du crédit longue durée.

1er avantage : des mensualités réduites

Le crédit immobilier à 30 ans attire de plus en plus d'acquéreurs. Emprunter sur des durées plus longues permet de réduire le montant des mensualités. Un réel attrait pour de nombreux porteurs de projet. Les banques, qui s'intéressent vivement aux candidats à l'acquisition immobilière, proposent des conditions acceptables pour les crédits longues durées, avec des taux à 30 ans parfois à peine supérieurs aux taux à 25 ans.

2e avantage : un montant emprunté plus élevé

Certains profitent de cet allongement de durée pour emprunter davantage. Ainsi, les offres de crédit longue durée ne sont pas exclusivement réservées aux primo-accédants; elles séduisent également les secondo-accédants et les investisseurs qui maintiennent leur pouvoir d'achat en diminuant le montant des mensualités.

1er inconvénient : le coût de l'emprunt

En pratique, les banques considèrent qu'elles prennent plus de risques sur des emprunts à 30 ans, voire plus. Ainsi, plus la durée du crédit est longue, plus le taux appliqué est élevé, plus son coût total augmente. Cependant, la plupart du temps, les prêts immobiliers ne vont pas à leur terme. Un remboursement anticipé intervient, en moyenne, entre 7 à 9 ans.

Bien que limité, le risque intervient en cas de revente rapide, les mensualités étant principalement constituées d'intérêts durant les premières années de remboursement.
 Si, pour des motifs d'ordre personnels (naissance d'un enfant, divorce) ou professionnels (mutation), la revente intervient dans les premières années, il faut prendre en compte les prix de l'immobilier. Un marché baissier entraînerait un capital restant dû supérieur à la valeur du bien immobilier à la revente.

2e inconvénient : l'âge de départ

Dans la pratique, les banques et organismes de crédit n'acceptent pas que l'emprunteur soit âgé de plus de 65 ans à la fin de l'emprunt. Vous souhaitez contracter un crédit immobilier ? Bénéficiez de l'expertise d'un courtier en crédit immobilier!
Contactez-nous