CIAP Immobilier > Rachat de crédits > Faut-il rembourser ses crédits ou épargner ?

Faut-il rembourser ses crédits ou épargner ?

A la question de savoir s'il vaut mieux rembourser ses emprunts ou privilégier l'épargne, il n'existe pas de réponse toute faite. Le contexte macroéconomique et l'état des taux, votre situation, vos projets, vos besoins personnels sont autant de paramètres qui entrent en considération. Nous vous proposons ici un début de réflexion ...

Comparer le taux des crédits et le taux de l'épargne
La première étape pour tenter de savoir s'il faut épargner ou rembourser ses emprunts, c'est de prendre en compte le contexte économique et financier et notamment l'état des taux. On va ainsi s'attacher, dans un premier temps, à comparer le taux d'intérêt des emprunts et le taux de rémunération de l'épargne.

Si les taux de crédit sont bas, il sera probablement judicieux de miser sur l'épargne. A fortiori, si les taux de rémunération de l'épargne sont élevés, ils pourront couvrir les taux de crédit et vous permettre de gagner de l'argent sur l'épargne. A l'inverse, quand les taux de crédit sont hauts, il paraît plus intéressant d'utiliser votre épargne.

Prenons un exemple : vous envisagez un placement de 100.000€ à un rendement net de 2%, qui vous permettra d'obtenir 135.000€ au bout de 15 ans. Si les taux d'intérêt des crédits sont inférieurs à 2%, vous avez tout intérêt à privilégier l'épargne. Si les taux d'intérêt de crédit sont supérieurs à ceux de votre épargne, l'argent emprunté coûtera plus cher que ce que vous rapporterait votre argent placé. Vous avez alors tout intérêt à rembourser prioritairement votre crédit.

Définir votre situation et évaluer vos besoins
Bien sûr, cet aspect théorique - presque mathématique - doit pouvoir s'appliquer à votre contexte familial. Qu'en est-il de votre situation ? Quels sont vos besoins ?

Débloquer son épargne pour financer un seul achat hypothéquerait vos futurs projets. De la même manière, le remboursement d'un crédit peut parfois mener à un déséquilibre financier. Il est toujours conseillé, d'une part, de conserver un fonds de roulement pour couvrir les charges courantes et, d'autre part, de "garder une poire pour la soif", selon l'expression courante c'est à dire conserver une épargne de précaution pour pouvoir assumer en cas de coup dur. Cette épargne de précaution équivaut, dans l'idéal, à 3 mois de salaire.

Si votre niveau d'épargne est important, libre à vous de vous tourner vers des investissements tels que le marché de l'immobilier, le financement participatif, la bourse ... Dans le cas d'un crédit immobilier, une alternative s'offre à vous : celle de  rembourser votre emprunt par anticipation. Pensez bien à calculer les frais de remboursement anticipé du crédit (plafonnés à 3% du capital restant du).

Rembourser des dettes trop importantes
Quand les mensualités de vos différents emprunts s'accumulent jusqu'à l'asphyxie, dépassant un taux d'endettement de 33%, vous pouvez envisager le rachat de crédit. Cette opération, bien que coûteuse, est positive dans la mesure où elle vous permet de solder vos dettes tout en réduisant vos mensualités, ce qui vous permettra de constituer épargne de précaution.

Vous souhaitez bénéficier d'une mensualité unique moins élevée, avec un allongement de la durée de remboursement ? Chez CIAP, nous mettons notre savoir-faire à votre disposition pour vos projets.
Contactez-nous